L'association des médecins internes de Marrakech (AMIMA) Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer   ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Accueil Forum Journées scientifiques Liste de garde Blogs de l'AMIMA Nous contacter
Les publicités Googles sont affichées aléatoirement selon le contenu de la page.
Le site ne peut pas être tenu comme responsable du contenu de ces annonces.
Journée internationale des maladies rares 2018 communiqué

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'association des médecins internes de Marrakech (AMIMA) Index du Forum -> Formation médicale -> Formation médicale -> Médecine
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dr Khadija Moussayer
HESKA
HESKA

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2017
Messages: 18
Localisation: CASABLANCA
Service d'affectation: libéral
Féminin

MessagePosté le: Ven 2 Mar - 18:19 (2018)    Sujet du message: Journée internationale des maladies rares 2018 communiqué Répondre en citant

 
 Journée internationale  des  maladies  rares le 28 février  
De nombreux malades à l’abandon sans diagnostic ou sans traitement au Maroc 
A l’occasion de la 11ème édition de la journée internationale  des maladies rares, L'Alliance des Maladies Rares au Maroc (AMRM), lance un appel à la mobilisation en faveur des 1,5 millions de marocains atteints par ces maladies.  
Des maladies rares mais de nombreux  malades
 Elles sont dites  « rares » car elles touchent moins d’une personne sur 2000, soit  parfois quelques centaines ou dizaines de malades pour une maladie donnée, mais elles se comptent par milliers, près de  8 000 maladies rares déjà recensées et chaque année 200 à 300 maladies rares sont nouvellement décrites. Au total, plus de 5 % de la population mondiale en est atteint, soit un nombre plus important que celui  des personnes atteintes par le diabète ou le cancer !    
Une information défaillante pour les patients comme pour les médecins
Faute d’une formation significative pour les médecins et de structures spécialisées,  le parcours thérapeutique des malades est souvent chaotique : il faut souvent 6, 10, 15 ans et plus pour  que soit établi clairement  un diagnostic. Bien plus, un grand nombre de patients, jamais diagnostiqués sont soignés seulement sur la base de l'expression de leurs symptômes, d’où un grand désarroi et un sentiment d’abandon des malades et de leurs familles  
Des moyens à disposition limités
Des tests de diagnostic, notamment en matière génétique et biologique, ainsi que de nouveaux traitements  existent. Ces moyens sont toutefois difficiles à obtenir car parfois coûteux ou pas  bien connus, alors que  leur bénéfice est significatif à  long terme : une thérapeutique adéquate sera toujours moins dispendieuse que des traitements inadaptés à vie ou que le nomadisme médical  des patients désorientés ! Le Maroc n’a pas mis en place un dépistage néonatal systématique pour tous les nouveau-nés, ce qui permettrait  ainsi d‘éviter un handicap certain grâce à des traitements peu coûteux,  comme par exemple dans le cas de l’hypothyroïdie congénitale. Seules trois pathologies orphelines ont été prises en compte dans la stratégie sectorielle 2012-2016 du ministère de la Santé: l’hémophilie, la drépanocytose et la thalassémie
C’est pour toutes ces raisons que les maladies rares ont  besoin d’être  reconnues au Maroc comme une priorité de santé publique s’inscrivant, à  l’exemple de pays européens, dans un plan national pour les maladies rares. Celui-ci formulerait  les objectifs et  les mesures à prendre, notamment dans les domaines de la formation et de l’orientation des patients avec le développement de centres de référence nationaux pour l’expertise et de centres de compétences locaux pour les soins. C'est en créant des lieux et des outils qui rapprochent que les malades pourront alors espérer un meilleur avenir. 
Pour la première fois  au Maroc une journée nationale des maladies rares  en  2018 
L'Alliance Des Maladies Rares (AMRM) a organisé, en partenariat avec le Laboratoire national de référence (LNR)  et l'Université Mohammed 6  des sciences de la Santé,  le samedi 24 Février, à Casablanca,  la  première journée nationale des maladies rares sur le thème «  Pour une meilleure sensibilisation aux maladies rares au Maroc ».  Cette manifestation  a constitué un espace d’échanges et d’informations pour les professionnels de santé comme pour les malades et leurs associations. Cette journée s’inscrivait dans le cadre de la 11éme Journée internationale des maladies rares, célébrée  dans 94 pays dont le  slogan retenu pour cette année est : « Rare, fier, soyons solidaire ! ». 
Casablanca, le 26/02/2018 
 
Dr Moussayer Khadija   الدكتورة خديجة موسيار 
Présidente de l’Alliance Maladies Rares Maroc
رئيسة ائتلاف الأمراض النادرة المغرب 
Annexes 
Un panorama très large et parfois déroutant de maladies rares 
Ces pathologies sont  extrêmement diverses, elles sont d’origine génétique dans 80% des cas, ou infectieuse, cancéreuse… ou auto-immune. 3 maladies rares sur 4 se déclenchent dans l’enfance mais certaines attendent 30, 40 ou 50 ans avant de se déclarer. ’ 
Elles empêchent de : voir (rétinites), respirer (mucoviscidose), résister aux infections (déficits immunitaires), coaguler normalement le sang (hémophilie), grandir et développer une puberté normale (syndrome de Turner : absence ou anomalie chez une fille d'un des 2 chromosomes sexuels féminin X)… 
D’autres provoquent : un vieillissement accéléré (progéria, 100 cas dans le monde) ; des fractures à répétition (maladie des os de verre) ; une transformation des muscles en os (maladie de l’homme de pierre, 2 500 cas dans le monde) ; une anémie par anomalie de globules rouges (bêta-thalassémie) ; une sclérose cérébrale et une paralysie progressive de toutes les fonctions (leucodystrophie) … ou encore des mouvements incontrôlables et  un affaiblissement intellectuel allant jusqu’à la démence (maladie de Huntington). 
Les médicaments orphelins, des patients entre espoir et incertitude
Les  médicaments sont dits « orphelins » quand ils sont employés spécifiquement  pour les maladies rares. La mise au point de ce type de médicaments a été favorisé dans les pays développés  par des lois et règlement spécifiques en faveur des laboratoires pharmaceutiques,  leur offrant un accès plus rapide au marché, les dispensant de certaines taxes et impôts et leur garantissant une exclusivité commerciale pendant un certain nombre d’années. De plus,  les essais cliniques des nouvelles molécules ont été simplifiés  en autorisant de  faire  ces études sur seulement  une dizaine ou une centaine de malades pour prouver l’efficacité du produit, alors que la commercialisation d’un médicament classique nécessite des études sur des milliers de volontaires. Actuellement, près de 500 de ces thérapeutiques  sont à  disposition contre 40 en 1983 ; il n’en demeure pas moins que seulement 1 % des maladies bénéficient d’un traitement. 
L’Alliance des Maladies Rares  au Maroc (AMRM)  
En Europe, des associations de malades atteints de maladies rares et des malades dépourvus d’association se sont unis depuis plusieurs années en « Alliances », telles  la France avec l’Alliance Maladies Rares ou la Suisse avec Proraris.  En regroupant leurs forces, associations et patients peuvent  se concerter, parler  d'une même voix et donner plus de poids à leurs recommandations, leurs prises de position et leurs revendications à l’égard de leurs interlocuteurs et partenaires, que ce soit les pouvoirs publics, les professionnels de santé, les systèmes d’assurances santé ou encore l’industrie pharmaceutique. Le Maroc vient de suivre ces exemples avec la formation officielle d’une Alliance Maladies Rares Maroc en 2017, à partir d’un regroupement d’associations. 
 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 2 Mar - 18:19 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'association des médecins internes de Marrakech (AMIMA) Index du Forum -> Formation médicale -> Formation médicale -> Médecine Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com